• Publications

    Publications

    Retrouvez tous les articles sur le patrimoine,
    les bulletins municipaux, les balades et les associations.

Le sentier des cabanes

Il relie des cabanes en pierres sèches restaurées, vestiges de l'activité viticole du village,
Le départ s'effectue sur le même itinéraire que pour celui de Saint Jacques de Calahons,
Au croisement de plusieurs pistes, laisser à droite la destination pour la chapelle, suivre le sentier entre deux bosquets, le chemin est indiqué par des panneaux jaunes, le sentier est balisé,
Suivre le sentier bien tracé, les différentes cabanes de pierres sèches sont indiquées,
Le sentier ramène vers la chapelle, le retour s'effectue par le même itinéraire,


Et maintenant un peu d'Histoire ...

La cabane en pierres sèches est très répandue sur l'ensemble du massif Pyrénéen. La construction en pierres sèches est aussi ancienne que l'humanité, les hommes du néolithique l'utilisaient déjà et ce mode de construction se retrouve dans toutes les civilisations.

Les cabanes en pierres sèches sont bâties selon un savoir-faire ancestral , En effet les techniques de constructions sont les mêmes depuis l'époque du Chalcolithique .Ces cabanes sont construites par des paysans avec des pierres ramassées au sol . Le coût de construction est nul et la technique est simple.

Les fonctions de ces cabanes varient selon la région où elles se situent : abri pour les agriculteurs en cas d'intempéries (notamment pour les vignerons), rangement pour les outils agricoles, stockages provisoire des récoltes.
bergerie pour les bergers des alpages et lieu de fabrication des fromages (fonction propre aux Orris présents sur l'autre versant du Conflent à savoir sur les contreforts du Canigó)
Resserre à outils et magasin pour les grains dans les régions de culture céréalières.
Abris d'hiver pour les charbonniers et leurs mules.
Habitations permanentes pour les protestants pendant les guerres de religion au XVIIIème siècle.


Il est très difficile de dater ces cabanes cependant la plupart d'entre elles ont été construites aux XVIIème et XIXème siècles.

Le principe de construction est simple ; il s'agit d'empiler des pierres de différentes natures (grès, basalte, schiste, calcaire, galets) ramassées sur le sol.

Il faut veiller à bien choisir les moellons de sorte que les joints soient le plus fin possible, pour limiter les infiltrations d'eau et améliorer la résistance de l'ensemble . Les murs peuvent atteindre 0,80m à 1 m d’épaisseur. La couverture est également en pierre elle est formée de deux manières différentes : soit par l'intermédiaire de voûtes clavées ou de voûtes encorbellées. Les ouvertures sont peu nombreuses et sont assurées par des linteaux pierres avec ou sans arc de décharges.

Les cabanes sont construites soit :
isolées sur un terrain découvert
plus ou moins engagées sur la pente d'un terrain
dans l'épaisseur d'un mur
incluses dans un tas d’empierrement,
(source : fondation du Patrimoine, Le patrimoine rural en Languedoc Roussillon)

Sur le sentier des cabanes elles sont particulièrement bien conservées et mises en valeur au milieu de la forêt de cistes et de chênes ; elles peuvent être d'un grand secours au randonneur surpris par le mauvais temps, alors respectons les !